Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

programme de SVT raccourci au collège

PSVTRC

Bienvenue les 4e

Ci-dessous vous avez votre cours de SVT du niveau de 4e. Commencez à le lire. Si vous voulez, vous avez la possibilité de télécharger votre cours format PDF. N'hésitez pas à le faire, si nésséssaire. Commencez dès maintenant. En route !

SVT 4e
360 ko
SVT_4e.pdf

Votre cours format PDF SVT 4e

Tentez de le télécharger en cliquant sur le dessin à gauche, puis de l'ouvrir, car au moment où vous n'aurez plus internet...

Ensuite, en ouvrant votre cours format PDF, vous aurez droit aux exemples et au images. Ci-dessous vous avez seulement le cours.

SVT 4e

I) Séismes, manifestations de la Terre. Les failles, causes des séismes

Les séismes correspondent à des vibrations brutales du sol, qui se propagent et provoquent des dégâts plus ou moins importants pouvant aussi faire des victimes. Ces vibrations sont le plus fortement ressenties au niveau de l’épicentre puis leur amplitude diminue au fur et à mesure que l’on s’en éloigne.

Les séismes résultent d’une rupture des roches en profondeur en un point appelé foyer. Cette rupture est due à une accumulation d’énergie qui se libère sous forme d’ondes qui se propagent en s’atténuant.

II) Manifestations du volcanisme. Mécanisme des éruptions volcaniques

Le volcanisme se manifeste par deux grands types d’éruptions :

– des éruptions effusives qui se caractérisent par des coulées de lave,

– des éruptions explosives qui se caractérisent par la destruction de l’édifice volcanique, avec projection de fragments et l’émission de nuées ardentes.

Les matériaux émis lors des éruptions volcaniques constituent l’édifice volcanique qui peut construire des îles isolées au milieu des océans.

Le volcanisme ne se manifeste pas toujours de la même manière : certains magmas produisent des coulées de lave lors de leur arrivée en surface, d’autres provoquent des explosions qui projettent des matériaux dans l’atmosphère.

Les magmas sont contenus dans des réservoirs magmatiques, localisés à plusieurs kilomètres de profondeur.

III) Gestion des risques sismiques et volcaniques. Zones actives du globe

L’Homme réagit face aux risques en réalisant :

– une prévision des éruptions volcaniques efficace fondée sur la surveillance et la connaissance du fonctionnement de chaque volcan, et par l’information et l’éducation des populations,

– une prévention sismique basée sur l’information et l’éducation des populations (zones à risques à éviter, constructions aux normes parasismiques, conduites à tenir avant, pendant et après les séismes). La prévision à court terme des séismes est impossible actuellement.

Des plans d’aménagement du territoire tenant compte de ces risques sont mis en place, ainsi que des plans de secours et des plans d’évacuation des populations.

Les séismes et les volcans ne sont pas répartis au hasard et sont particulièrement fréquents dans certaines zones de la surface terrestre.

Ils délimitent une douzaine de zones calmes, les « plaques ».

Ces manifestations se produisent, la plupart du temps, sur certains reliefs :

– les chaînes de montagnes,

– les remontées des fonds marins, les dorsales,

– des zones de forte profondeur le long d’arcs insulaires ou sur le bord de certains continents, les fosses océaniques.

Les plaques sont formées de la lithosphère rigide et cassante, où des séismes peuvent se produire, et reposent sur l’asthénosphère moins rigide.

IV) Destruction des plaques. Formation des plaques au niveau des dorsales

Les plaques lithosphériques se rapprochent et s’enfouissent au niveau des fosses océaniques. La présence des foyers de séismes à des profondeurs correspondant à l’asthénosphère est la preuve de cet enfoncement.

A raison de quelques centimètres par an, les plaques lithosphériques s’écartent et se forment dans l’axe des dorsales. L’âge des roches de part et d’autres de la dorsale (de plus en plus âgées en s’en éloignant) et la présence de mêmes fossiles de part et d’autre d’un même océan sont la preuve de cet écartement.

V) Collision des plaques. La fécondation, une constante du monde vivant

Les plaques sont mobiles les unes par rapport aux autres, et leurs mouvements transforment la surface du globe en modifiant la forme des continents et des océans, en les faisant apparaître ou disparaître. La collision des continents engendre des déformations et aboutit à la formation de chaînes de montagnes.

La reproduction sexuée, animale comme végétale, consiste en l’union d’une cellule reproductrice mâle et d’une cellule reproductrice femelle, c’est la fécondation. Le résultat de la fécondation est une cellule-oeuf, à l’origine d’un nouvel individu. L’union des cellules reproductrices mâles et femelles a lieu dans le milieu de vie (fécondation externe) ou dans l’organisme femelle (fécondation interne).

VI) Reproduction sexuée et environnement. Action de l’Homme et environnement

Les conditions du milieu influent sur la reproduction sexuée et donc sur le devenir d’une espèce, en augmentant ou en diminuant le taux de reproduction.

L’Homme peut aussi influer sur la reproduction sexuée :

– en modifiant le milieu de vie et les lieux de reproduction,

– en employant des substances qui vont s’accumuler et diminuer la capacité des espèces à se reproduire,

– il peut aussi utiliser ses connaissances pour lutter contre les ravageurs des cultures sans utiliser d’insecticides ou pour permettre le repeuplement de certaines zones.

VII) Les échanges mère/futur nouveau-né. Les grandes étapes de la grossesse

Les contractions de l’utérus permettent l’expulsion du futur nouveau-né lors de l’accouchement.

Des échanges entre l’organisme maternel et le foetus permettant d’assurer ses besoins sont réalisés au niveau du placenta, la mère apporte du dioxygène et des nutriments, elle récupère le dioxyde de carbone fabriqué par le futur nouveau-né.

Au début de la grossesse, la première cellule de l’organisme, la cellule-oeuf, se divise et va former un embryon en quelques heures.

Celui-ci va s’implanter dans la paroi de l’utérus et se développer ; ses organes vont se former et il va atteindre un autre stade, le stade foetal.

VIII) Fécondation : origine des spermatozoïdes, libération des ovules

Lors d’un rapport sexuel, des spermatozoïdes sont déposés dans le vagin. Ils vont remonter dans l’appareil reproducteur féminin pour rencontrer l’ovule au niveau de la trompe ; c’est la fécondation.

Après cette rencontre, une cellule-oeuf se forme.

Chez l’homme, les testicules produisent des spermatozoïdes de façon continue de la puberté jusqu’à la mort.

L’être humain devient apte à se reproduire à la puberté. Durant la puberté, les caractères sexuels secondaires apparaissent (développement de la poitrine et des hanches chez les filles, développement de la musculature et mue de la voix chez les garçons, pic de croissance et développement de la pilosité pubienne chez les deux), les organes reproducteurs du garçon et de la fille commencent à fonctionner (premières règles chez les filles, premières éjaculations chez les garçons).

À partir de la puberté, le fonctionnement des organes reproducteurs est cyclique chez la femme jusqu’à la ménopause. À chaque cycle, un des ovaires libère un ovule. À chaque cycle, la couche superficielle de la paroi de l’utérus s’épaissit puis est éliminée : c’est l’origine des règles.

IX) Les moyens de contraception. Les cycles féminins sont coordonnés

Mécaniques ou chimiques, les méthodes contraceptives peuvent agir :

- en empêchant la rencontre des cellules reproductrices,

- en empêchant l’implantation de l’embryon dans la paroi de l’utérus.

Certaines méthodes (préservatifs masculins et féminins) peuvent assurer une protection contre les IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

Toutes les méthodes contraceptives ne s’adressent pas à tout le monde, certaines nécessitent un avis médical.

Les hormones ovariennes déterminent l’état de la paroi superficielle de l’utérus en passant par le sang. La diminution des concentrations sanguines de ces hormones déclenche les règles.

X) La puberté, phénomène contrôlé. Cerveau et déclenchement de la puberté

Les caractères sexuels secondaires sont contrôlés par des hormones libérées dans le sang par les testicules ou les ovaires.

La puberté est due à une augmentation progressive des concentrations sanguines de certaines hormones fabriquées par le cerveau.

L’augmentation de ces hormones à la puberté déclenche le développement des testicules et des ovaires.

XI) Système nerveux. Le contrôle des réactions de l’organisme

La commande du mouvement est assurée par le système nerveux qui met en relation les organes sensoriels et les muscles.

Un mouvement peut répondre à une stimulation extérieure, reçue par un organe sensoriel : le récepteur.

Le message nerveux sensitif correspondant est transmis aux centres nerveux (cerveau et moelle épinière) par un nerf sensitif.

Les messages nerveux moteurs sont élaborés et transmis par les centres nerveux et les nerfs moteurs jusqu’aux muscles : les effecteurs du mouvement.

Le cerveau est un centre nerveux qui analyse les messages nerveux sensitifs (perception)

et élabore en réponse des messages nerveux moteurs.

Les cellules du système nerveux, les neurones, communiquent entre elles par

l’intermédiaire de substances chimiques.

XII) Système nerveux : substances chimiques, comportement à risque

Le fonctionnement du système nerveux peut être altéré par la consommation de certaines substances qui vont perturber les réactions de l’organisme, en modifiant la capacité à percevoir les informations de l’environnement et à s’y adapter.

La fatigue peut diminuer la capacité de l’organisme à réagir aux informations de notre environnement.

Certains comportements comme l’écoute de sons très forts, ou sur une durée importante, peuvent altérer la capacité à percevoir notre environnement par la dégradation de certains récepteurs sensoriels.

La capacité de l’écoute se mesure en décibels.

 

 

 

Si vous voulez mieux comprendre le cours, vous avez la possibilité de télécharger le cours format PDF et consulter le cours avec beaucoup d'exemples, d'images et surtout des schémas.

Votre cours format PDF SVT 4e

Tentez de le télécharger en cliquant sur le dessin à gauche, puis de l'ouvrir, car au moment où vous n'aurez plus internet...

Ensuite, en ouvrant votre cours format PDF, vous aurez droit aux exemples et au images. Ci-dessus vous avez seulement le cours.

SVT 4e
360 ko
SVT_4e.pdf

Contact

Si vous voulez nous poser une question, signaler une erreur dans le cours, ou même nous envoyer des documents supplémentaires à propos du programme de SVT, contactez-nous au :

e-mail : programmesvtraccourcicollege@gmail.com 

facebook : rechercher : SVT raccourci (compte)

                                    Programme de SVT raccourci au collège (page)

Si notre site vous a plus, vous avez la possibilité de le partager en cliquant sur l'une des icônes figurant à droite.

Cours trié de: http://www.academie-en-ligne.fr/College/Ressources.aspx?PREFIXE=AL4SV41